L’effarouchement

La concentration de certaines espèces d’oiseaux par exemple pigeons, corneilles, étourneaux, goelands, etc… peut s’avérer nuisible lorsqu’elles provoquent des déprédations importantes sur des lieux spécifiques (monuments historiques, lieux publics, bâtiments, terrains cultivés, etc…).

Cela peut représenter un danger pour l’homme , par exemple dans les aéroports ou par la transmission de maladies (zoonoses). La surpopulation peut également affecter d’autres espèces animales en s’attaquant à elles ou en réduisant leurs sites de nidification.

La méthode d’effarouchement consiste à faire évoluer des rapaces sur les sites concernés pendant une période plus où moins longue. La présence des rapaces va provoquer une peur instinctive et faire fuir les indésirables transformés alors en proies potentielles.

La technique d’intervention est propre, discrète et « naturelle ».

Ci dessous, un article explicant notre travail :